Salut à tous ! Aujourd’hui j’ai envie de parler de sport… ! J’en ai parlé, il n’y a pas longtemps de ça avec un article sur la reprise du sport, ou je disais vraiment que j’étais motivée et que j’allais vraiment continuer… Le bilan depuis n’est pas forcement aussi bon que je l’espérais….

crossfit-01

Pour faire suite à cet article, j’étais remotivée, et j’étais gonflée à bloc, mais le soufflé est vite retombé… Avec le recul, je me rends vraiment compte que j’ai perdue la flamme pour le fitness (du moins les cours collectifs LesMills). Jamais je n’aurais pensée dire ça, parce que c’est vraiment quelque chose que j’adore, et j’aime toujours autant les concepts LesMills, mais je me suis lassée de la pratiquer. A chaque fois, ça fait mal et je n’y prends plus de plaisir. Et malgré tous mes efforts, malgré les bons coachs, malgré le cadre sympa de la salle, cela ne me suffit plus. J’ai besoin d’autre chose si je veux me remettre vraiment au sport.

Et donc … ! C’est comme ça que j’ai testé le Crossfit… (oui parce que c’est ça le thème de l’article ^^)

Pour la petite histoire, le Crossfit est un sport que je côtoie depuis déjà plus de 2 ans, parce qu’autour de moi, une grande partie de mes potes le pratique mais également mon chéri. Donc j’en entends beaucoup parlé, je connais beaucoup de gens qui en font et qui aiment ça. Mais je n’étais pas du tout prête encore à me lancer. Ça me faisait peur… (Bon j’avais quand même fait une initiation en plein air, à l’arrivée du Crossfit à Lyon et à l’ouverture de la première box lyonnaise : Crossfit Lyon).

Il me fallait passer à autre chose pour vraiment me dire que le Crossfit pourrait me plaire, ce qui est finalement arrivé. Mais pour vous parlez du Crossfit, il faut vous expliquer un peu ce que c’est !

Qu’est ce que le Crossfit ?

C’est un sport sur la condition physique, basé sur 3 principales activités : le cardio, la gymnastique et l’haltérophilie (les 3 côtés du triangle du logo Crossfit) et qui prend va faire permettre de travailler dix qualités : l’agilité, l’équilibre, la vitesse, la puissance, la précision, la résistance, la coordination, la flexibilité, la force et le cardio.

L’objectif du Crossfit est de se forger la meilleure des conditions physiques de façon globale : sa spécialité est de ne pas être spécialisé. Le Crossfit ne travaille pas en isolation (comme par exemple on peut le faire sur des machines de musculation où l’on travaille un seul muscle ou groupe musculaire). Le Crossfit permet de ne réaliser que des mouvements poly-articulaires (plusieurs muscles travaillant à la fois).

La force du Crossfit c’est aussi de ne jamais faire la même chose, une infinité de mouvements peuvent être faits, ce qui implique qu’il n’y a pas de lassitude au niveau du cours : chaque jour, le cours change, et cela permet aussi au corps de ne pas s’habituer aux mouvements et de toujours évoluer lors de ces séances. Le Crossfit permet de faire un travail court mais très intense, ce qui fait autant travailler qu’un cours collectif d’une heure.

Le cours dure 1 heure ici aussi, mais est composé en trois partie : 1- L’échauffement (pour se préparer physiquement à la séance), 2- Le travail technique des mouvements (pour apprendre / revoir les mouvements qui vont être fait lors de la séance) et enfin 3- le WOD (Workout of the Day) : l’entrainement intensif. Le WOD est préparé par les coachs de la salle et change chaque jour. Le WOD est chronométré, le but étant de faire une série de mouvements et de répétitions donnés dans le temps imparti.

L’atout du Crossfit, c’est que l’on soit débutant ou expert, on peut tous faire le même WOD, car les répétitions/mouvements sont adaptables. Si certains mouvements ne sont pas acquis (par exemple la traction), une option va être proposé au débutant pour lui permettre de faire l’exercice mais à son niveau. Et petit à petit le niveau augmentera.

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille d’aller sur ce site découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur le Crossfit.

 

Mon initiation au Crossfit

Samedi dernier, j’ai été à la Box lyonnaise (Crossfit Lyon) pour faire ma première initiation (cela fait 2 ans et demi que je dis aux gens de la Box que « oui oui je dois venir un jour essayer » et ce jour est enfin arrivé ! Comme je l’ai dis plus haut, j’en avais déjà fait un mais on va dire que cela ne comptait pas! Alors je m’y suis lancée !

Vu que c’est une initiation, ce n’est pas vraiment le même format qu’un vrai cours, notre coach Matt nous a expliqué ce qu’était le Crossfit pendant une vingtaine de minutes, puis nous avons fait un échauffement, un peu de technique et le WOD. C’était très rapide et nous avions 3 mouvements pour ce WOD : course à pieds, wall ball et kipping pull up. Bien sur, vous êtes comme moi, les termes employés ne vous parlent pas, et c’est normal ! C’est aussi ça le Crossfit… des mouvements inconnus au bataillon pour des novices de l’haltérophilie, mais avec le temps ça vient… (ou pas! mon chéri me raconte à chaque fois ce qu’il fait, et j’avoue que y’a des noms que je n’ai toujours pas percuté!) Bref, il fallait faire 4 tours des mouvements cités :

6 wall ball : on a une grosse balle qui pèse un certain poids (en fonction de sa condition, moi j’avais un poids de 6 ou 8 kg) et il faut prendre la balle devant soit, faire un squat et se relevé et lancer la balle au dessus de soi et la rattraper pour repartir en squat, et ainsi de suite (on voit un peu sur les photos ci dessous)

crossfit-02

6 kipping pull up : c’est une traction faite avec élan (aller voir sur internet hein!) mais vu qu’on est nul et qu’on sait pas faire, on l’a fait avec une box en dessous pour avoir le mouvement et ressentir les mêmes sensations, comme si on savait faire à poids de corps une vraie traction. Comme on peut voir ci dessous, en gros on fait le mouvement du balancier en avant en gardant les pieds sur la box, on revient en arrière et on saute en amenant la barre au dessous du menton (sans se prendre la barre lol).

crossfit-03

3 A/R de course à pieds dans la salle (le plus facile, mais à la toute fin, c’est dur quand même!)

crossfit-04

Et le tout en 6 minutes. J’ai fini pile dans les temps et j’étais morte, je pense que je suis partie un peu trop vite mais j’ai fini par terre (mes potes m’ont dit que c’était bon signe!) et en 6 minutes, j’ai eu des courbatures de folies. On peut se demander comment c’est possible, mais c’est possible. On fait un travail fonctionnel, on utilise tout son corps et tous ses muscles mais on va au bout des mouvements dans un sens, puis dans le sens inverse. C’est là qu’on redécouvre des muscles cachés dans son corps !

J’ai vraiment aimé cette initiation, même si à la fin j’étais vraiment pas au top, mais j’étais satisfaite de ce que j’ai fais, je me suis dépassée ! Mais je me suis dis qu’il fallait quand même que je vienne faire un vrai WOD, une vraie séance avec des plus forts que moi pour voir ce que c’était vraiment (car l’initiation est adapté aux nouveaux justement, pour découvrir).

crossfit-05

Mon premier vrai WOD

Du coup, une semaine après j’ai remis ça, vendredi soir. J’y suis allée avec une grosse appréhension. J’en ai un à la maison qui fait ça, et des fois il revient, il m’explique le WOD qu’il a fait et je me dis qu’ils sont fous! Comment font-il pour se mettre dans un état pareil avec de telles charges, ou autant de répétitions… Mais je sais que c’est adapté à la condition de chacun. Donc j’y vais, avec une petite boule au ventre mais j’y vais.

Ce qui est GÉNIAL avec le crossfit c’est l’ESPRIT… la convivialité, l’esprit d’équipe et l’envie que les gens ont de travailler ensemble, de se dépasser ensemble. Parce que même si c’est un effort individuel, c’est l’effort collectif qui va porter chaque pratiquant. Parce qu’à la fin, quand il y en a qui ont fini avant nous, ils viennent nous encourager pour nous aider mentalement à finir. C’est quelque chose qui me manquait cruellement à la salle de sport (surtout dans ma nouvelle salle, je ne connais pas grand monde (et pourtant j’ai le contact facile!), les gens n’échangeaient pas, ne partageaient pas!) et là de retrouver cette sensation d’effort commun, c’est ce qui m’a le plus plu ! Dès l’arrivé dans la salle et dans les vestiaires, on te parle, on te demande si tu as déjà essayé, on te dit que ça va bien se passer, alors on y va !

1 heure, je pensais que ça allait être long, et en fait, ça passe très très vite, on ne s’en rends même pas compte. Un échauffement de 4 minutes avec des pompes, des burpees, des mouvements avec une kettlebell (poids avec une poignée, comme un panier), et d’autres mouvements dont je ne me rappelle même plus le nom… 4 minutes pour bien commencer. J’ai le palpitant qui est monté bien haut et on s’est très vite réchauffé (il fait frisquet dans la box à Lyon en hiver!!) ! Ensuite, il y a eu l’explication des mouvements du WOD, pour choisir sa barre et ses poids et aussi travailler les différents mouvements, j’en connaissais un peu mais forcement pas tout, j’ai pu donc découvrir certains mouvements dont mon chéri me parlait. Cela à fait beaucoup d’informations d’un coup à assimiler, j’ai eu du mal au début, mais au final j’ai réussi à faire le WOD, dans le bon ordre et les bons mouvements.

Pour le WOD, il était plutôt long et compliqué (pour une première bravo lol), il fallait faire 3 tours de 3 séries de 2 mouvements (je sens que je vous ai perdu, je vous rassure j’étais pareil !)
Série 1
10 soulevés de terre (une barre au sol et on soulève sa barre à haute du bassin, le dos bien droit, poids le plus lourd, j’avais 20 kgs)
10 pompes (je suis une nulle, donc j’ai fais des pompes sur les genoux, ici on part du plus facile au plus dur)

Série 2
8 clean (une barre au sol qu’on soulève et qu’on vient épauler, on l’amène sous le menton, poids intermédiaire, j’avais 15 kgs)
8 ring dips (ce sont des dips sur des anneaux, vu que je ne sais pas faire, ce sont des pompes pour moi, mais vu que j’étais morte, je les ai fais sur les genoux encore)

Série 3
6 snatch (une barre au sol qu’on soulève le long du corps et qu’on vient amener jusqu’au dessus de la tête, les bras tendues et qu’on redescend, la barre la plus légère, j’avais 10 kgs je crois)
6 HSPU (Hand Stand Push Up) (le truc de barbare, on fait le poirier et on fait des pompes comme ça, autant vous dire que c’était pas pour moi donc j’ai encore fait des pompes !)

J’ai fini en 13min55 sur les 15 minutes imparties. J’ai essayé cette fois de ne pas partir trop vite, mais c’était un WOD plutôt axé force que cardio comme l’initiation. J’en ai moins chier au niveau de cardio, mais c’est les muscles qui ont pris. On a fait beaucoup de mouvements avec les bras, alors à la fin, j’étais carpette, contente de moi, avec les bras vraiment « gonflés ». On est à J+2 et aie aie aie, j’ai mal, mais c’était top. J’ai fais plus de 90 pompes, ça ne m’était jamais arrivé je crois… j’ai mal!

J’ai été beaucoup aidé et guidé lors de la séance parce que j’étais la petite nouvelle, pour faire les mouvements correctement, pour ne pas se tromper sur l’enchainement et pour arriver à finir, j’ai été très encourager par une des coachs (une de mes copines en plus, ça aide) et c’est ça qui m’a aidé à aller au bout. Au début du cours vraiment j’avais peur de ne pas finir (et j’ai un peu de fierté quand même, je n’aime pas finir les choses, donc mon objectif, c’était de finir). Avec le temps, je pense qu’on apprend à connaitre son corps, et ses limites, mais aussi ses possibilités et qu’on peut vraiment aller plus loin. Et des fois, on ne va pas finir je pense, mais on aura essayé d’aller plus loin, parce que c’est ainsi qu’on progresse.

Je garde un bon souvenir (et des courbatures aussi) de ce WOD qui finalement faisait plus de peur que de mal. J’ai vraiment ressenti une satisfaction personnelle à la fin, d’avoir fini, et c’est là que je me suis dis qu’en fait, il me fallait peut être autre chose maintenant pour me faire plaisir en sport. Pourtant à la base, je ne suis pas vraiment dans le challenge comme le Crossfit peut emener (parce que bien sur après, je les vois mes potes, on veut toujours plus), et je pense que c’est ça qui me faisait peur aussi. J’ai peur d’atteindre rapidement mes limites, mais je pense que si on prend le temps de faire les choses correctement, on y arrivera. J’y arriverais.

C’est aussi pour ça que j’ai testé par moi-même, et que si ça vous intéresse, il faut aller tester par vous même. Je fais aussi cet article parce que si on tape Crossfit dans google, les premières vidéos qu’on peut voir, ce sont les compétitions où des mecs et des nanas hyper baraqués soulèvent des tonnes de fontes (c’est pour ça que je n’ai pas du tout illustré mon article avec des photos de Crossfit, mais avec moi en train d’en chier faire !), mais ce n’est pas QUE ça le Crossfit, ça c’est la partie compétition, mais il y a aussi le Crossfit pour tous, qu’on soit grand ou petit, un homme ou une femme, qu’on est une condition physique déjà où pas du tout, tout est ADAPTABLE, c’est le mot qu’il faut garder à l’esprit. On peut aussi avoir des problèmes (genoux par ex) et bien il va toujours y avoir une option pour adapter le travail à votre condition. Il faut aller découvrir, et tester pour se rendre compte, mais j’espère qu’avec mon article, vous avez déjà pu avoir une première impression comme quoi, même si ça fait peur, c’est quand même super sympa et accessible ! Après on est pas tous obligés de devenir des machines de guerre et d’y aller tous les jours (mais si on s’y mets, au moins 2 fois par semaine c’est un bon début!)

What’s next ?

Alors maintenant, le grand questionnement du moment va être : mais qu’est ce que je fais? J’arrête définitivement la salle de sport? Je me lance dans le Crossfit ou pas ? Je me laisse encore le temps de la réflexion, j’ai pris un carnet de 5 séances pour tester le Crossfit correctement et voir ce qu’il en est, si ça me plait vraiment et ensuite je verrais si je bascule de la salle au Crossfit. Cela va me faire un pincement au coeur d’arrêter les cours LesMills, mais à un moment donner, il va bien falloir se rendre à l’évidence : je n’ai plus envie d’y aller.

Et j’ai bien envie de me lancer dans l’aventure Crossfit :)

Voilà, j’espère que mon lonnnng article vous aura plu, que peut être cela vous aura donné envie. Je reviendrais vous faire un article après mes 5 séances pour vous dire ce qu’il en est et comment ça évolue… Et vous ? Vous connaissez le Crossfit ? Vous avez déjà essayé ? Vous en faites? Racontez moi vos vies de sportifs/sportives!

A très vite !

Geri (mon) Petit Bazar De Fille

Enregistrer

Author

6 Comments

  1. Mon mari ma initié au crossfit il ya environ un an, et ça a vraiment changé ma façon de voir le sport! Super article!!!!
    Deltreylicious

  2. waou, merci pour cet article, je pense aussi me lancer en crossfit, mais je trouve pas la salle de crossfit dans ma ville et j’aime aussi LesMills à la folie (mais comme pour toi, je commence à manquer la motivation et la sensation de la découverte, c’est dommage) :)

    si c’est difficile d’arrêter LesMills, peut-être tu pourras le faire 1 fois par semaine, par example? tu fais quoi? le pump?

  3. Pingback: Petit Bazar de Fille Accro au CrossFit ? Bilan après 1 mois 1/2 de pratique

  4. Pingback: Petit Bazar de Fille Crossfit : ce qui a changé en 1 an de pratique

Write A Comment